Rechercher
  • Rédaction AO

SOUS LES MARRONIERS, LE MARCHÉ

UN PEU D'HISTOIRE... Le parc du Rietz Saint Sauveur est certainement l'un des plus anciens parcs Arrageois puisque ses origines remonteraient au XVe siècle. Sur deux hectares, il longe la route de Cambrai et fait la jonction entre la gare SNCF et l'université d'Artois. D'un côté un terrain de schiste rouge bordé de marronniers jadis occupé par les joueurs de hockey de la ville, au centre un terrain de basket bitumé et quelques jeux pour enfants et sur la partie la plus au sud un terre plein qui fait le plaisir des boulistes et où se trouvait anciennement un profond creux - comme un impact d'obus - que les plus jeune en quête de "sensations fortes" aimaient franchir à vélo !


Le Parc du Rietz Saint Sauveur à Arras

Les festivités d'Arras Sud - sous l'impulsion entre autre de Madame Jeanne Pater - y prenaient place chaque année et les manèges envahissaient littéralement le parc. Ils y avait le concours de vélos fleuris et les Gilles de Binche (Belgique) se déversaient dans les rues avoisinantes par dizaines, accompagner l'événement sur un rythme tribal lors d'une retraite aux flambeaux où les enfants portaient bougies et lampions. Puis on brûlait un Gilles fait de paille pour "favoriser l'arrivée du printemps et rendre les champs fertiles". Le Rietz, à l'époque, avait lui aussi droit à son feu d'artifice pour clore ses festivités.


La Fête du Rietz Saint Sauveur à Arras

Les Gilles de Binche sur le Rietz : Après leurs danses presque frénétiques ils parcourent les rues d'Arras Sud pour distribuer des oranges aux enfants.

Aujourd'hui les Gilles de Binche viennent encore et brûlent toujours un Gilles mais ils ne sont plus qu'une dizaine à faire le déplacement pour perpétrer la tradition, on compte presque les manèges sur les doigts d'une main et le feu d'artifices a disparu depuis bien longtemps. SUR LE DEVANT DE LA SCENE Ils y tiennent à leur Rietz les habitants d'Arras sud ! Pourtant depuis quelques années le parc fait plutôt grise mine. Il y a eu des aménagement certes, des "coups de peinture" à droite à gauche, mais le Rietz a quelque peu perdu de sa superbe, devenant même parfois le lieu de rendez-vous de certains individus qui s'y retrouvent pour des après midi ou des soirées alcoolisés.


Mais voilà que huit marronniers, deux érables et trois pins mettent le bon vieux parc sur le devant de la scène médiatique locale. Cibles d'une entreprise d'abattage pour cause de maladie ils ont suscité inquiétude et colère chez les riverains du parc et les habitants du quartier : -"Il ne faut pas abattre ces arbres !", -"On ne veut pas de parking ici !", -"Si vous les coupez il faudra les remplacer !". Voilà ce qu'ils scandaient lors d'une réunion d'information qui s'est tenue le 6 mai dernier avec Madame Marylène Fatien, adjointe de la ville d'Arras chargée des espaces verts. Rebondissement le 11 mai quand un arbre, justement, s'effondre sous les rafales de vent !

Bien que n'étant pas sur la liste des "condamnés" il enfoncera le clou sur la nécessité de veiller à la santé des hippocastanaceae, sapindacées, pinacées et autres tiliaceae (entendez par là marronniers, érables, pins et tilleuls) ! Il est vrai qu'Arras sud est un peu devenu le parking du centre ville et de la gare SNCF. L'inquiétude des riverains se justifie d'autant plus quand on voit que chaque espace libéré de cette zone d'Arras est rapidement transformé en places de stationnement comme la zone qui jouxte les anciens déménagements Morel, rue de Cambrai ou cet autre parking voisin de l'ancien magasin Foir' Fouille, avenue Lobbedez. C'est sans compter sur les dizaines de voitures "ventouses" qui stationnent à la journée le long du Rietz et qui appartiennent souvent à des usagers de la SNCF.


Dans un courrier du 14 mai adressé aux habitants du quartier (NDLR : Dans ses destinataires monsieur le Maire a oublié les habitants de la rue du Commandant Dumetz, plus grande rue d'Arras !), Frédéric Leturque dément formellement tout projet de parking et parle de "rumeurs". Le premier magistrat reviendra bien sûr sur l'arbre tombé trois jours plus tôt en affirmant que cette chute -"justifie les actions de contrôle déjà engagées et à venir ainsi que la nécessité d'intervenir en urgence" avant d'ajouter -"Je me dois de vous protéger de tout risque que nous regretterions, tous, de ne pas avoir suffisamment anticipé". La mairie, dans son courrier ciblé, semble vouloir tuer dans l'oeuf toute rumeur et affirme sa volonté de "revaloriser globalement les aménagements du Rietz dans la concertation collective et autour d'ateliers de réflexion auxquels les habitants concernés seront invités". Ces échanges doivent démarrer en septembre et dureront plusieurs mois pour envisager l'avenir du parc dans "la volonté de préserver, au maximum, le cadre de vie auquel nous sommes très attachés" et d'imaginer à ce lieu "des usages plus valorisants, apaisants et attractifs" ajoutera Frédéric Leturque.


Le Parc du Rietz Saint Sauveur à Arras

Les arbres abattus ne seront pas remplacés par du macadam affirme Frédéric Leturque.

Affaire à suivre donc mais par son courrier le Maire d'Arras s'engage et il sait qu'il pourra compter sur la ferveur des habitants des quartiers d'Arras Sud si ses promesses n'étaient pas tenues ! APRÈS LA PLUIE LE BEAU TEMPS, ET LE MARCHÉ ! Hasard du calendrier le Rietz fait de nouveau parler de lui pour un véritable événement dans les quartiers sud d'Arras : La naissance d'un marché, le cinquième de la ville ! Lancé à titre "expérimental" pour une période de quatre mois, ce petit marché qui regroupe tout de même déjà une quarantaine d'exposants aura lieu tous les jeudis de 15h00 à 19h00 et ce jusqu'en octobre. Une fois par mois des artisans compléteront les étals traditionnels.


Le Marché du Rietz Saint Sauveur à Arras

Prise de température en ce jeudi 15 mai 2014, première édition du marché du Rietz et l'enthousiasme est quasi général ! Il y aura toujours le grincheux qui dira -"Ouais bah on verra quand y va pleuvoir et que les gens auront leurs pieds dans la gadoue !" mais à part lui, les premiers retours sont plus que positifs tant du côté des badauds que du côté des exposants.


Le Marché du Rietz Saint Sauveur à Arras

-"Je suis très surprise de l'affluence que nous avons eue aujourd'hui, je ne m'attendais pas à ça !" nous confiera une fromagère avant d'ajouter -"Nous retrouvons des clients qui, vieillissants, ne pouvaient plus venir en centre ville, j'en ai eu trois ou quatre rien qu'aujourd'hui !". Un signe qui ne trompe pas : A 18h45 ça remballe à peine et les promeneurs continuent d'arriver sur cette nouvelle curiosité du quartier. Un autre commerçant interrogé nous confiera -"C'est idéal un marché dans l'après midi ! On touche une autre clientèle et ça complète bien notre présence !".

Le Marché du Rietz Saint Sauveur à Arras

Le potentiel de ce nouveau marché semble donc bien réel. Reste à attendre que passe "l'effet curiosité" qui dopera peut-être les premières éditions s'estompe pour connaître la vraie tendance mais il est fort à parier que beaucoup prendront rapidement leurs habitudes pour faire de cette animation un nouveau rituel. Et pourquoi pas, en cas de succès, encore plus d'exposants ? Le terrain de schiste rouge du Rietz en a largement la capacité mais ça, c'est une affaire à suivre !

0 vue

Site Indépendant d'information sur Arras et sa région depuis 2002 - Visiter le site officiel de la ville d'Arras

Mentions Légales - Protection des données - Contact - Liens© 2002-2020 - ARRAS-ONLINE

1/2