Rechercher
  • Rédaction AO

RYTHMES SCOLAIRES A ARRAS

Les vacances paraissent déjà loin et ça sent doucement mais sûrement la rentrée scolaire... Les rayons des supermarchés regorgent de fournitures scolaires depuis plusieurs semaines et Arras se réveille doucement de son engourdissement estival. Mais cette rentrée sera différente des autres, une rentrée placée sous le signe du changement pour nombre de parents et de bambins ! La réforme du rythme scolaire On a parfois l'impression qu'avec chaque nouveau ministre de l'éducation nationale, quelque soit sa couleur politique, déboule une nouvelle réforme sensée "refonder l'école de la République" comme l'envisage Vincent Peillon. "Collège de l'an 2000" pour Ségolène Royal, "Socle commun de connaissances" sous François Fillon, "Lycée pour le XXIe siècle" pour Claude Allègre : Chacun y va de sa petite phrase, de son "grand projet" et tente de marquer de son empreinte son passage à la tête d'un des ministères les plus importants et les plus sensibles du gouvernement. La réforme Peillon, dont le décret a été publié moins de huit mois seulement après l'arrivée du ministre au sein du gouvernement Ayrault, s'attaque de son côté à la problématique des rythmes scolaires au sein des écoles maternelles et primaires. "Alléger" la journée de classe et profiter des moments où la concentration des enfants est censée être optimale : Voilà en gros le leitmotiv du projet. Arras parmi les premières communes à se lancer dans la réforme

Frédéric Leturque Maire d'Arras (UDI)Si les communes de France peuvent reporter la mise en place de la réforme jusqu'à la rentrée 2014, la ville d'Arras et surtout son maire, Frédéric Leturque (UDI), a été parmi les premières a approuver le projet. Ça lui vaut aujourd'hui d'être sous "les feux de la rampe" de nombreux médias nationaux comme TF1, LCI, France 3, etc... Dès l'annonce de la réforme le maire à de suite manifesté son intérêt pour cette dernière en précisant que pour lui "l'éducation est une priorité". Les petits Arrageois feront donc partie des 22% de petits Français qui iront désormais 4,5 jour à l'école par semaine et non plus 4. La réforme des rythmes scolaires à Arras, c'est quoi ? Cette réforme consiste en une réorganisation complète du temps de travail des enfants scolarisés en maternelle et en primaire. Pour pouvoir alléger les journées d'enseignement tout en respectant les programmes scolaires une demie journée d'école supplémentaire sera donc nécessaire. A Arras, ce sera le mercredi matin de 8h45 à 11h45 en élémentaire et de 8h30 à 11h30 en maternelle. Pour les autres jours de la semaine, après les périodes d'enseignement "classique" vont prendre place des "Temps d'activités périscolaires" non obligatoires qui proposeront des activités sportives, artistiques, culturelles, vouées à l'apprentissage de langues étrangères ou encore dédiées à la science et à la nature. Pour l'école élémentaire les cours commenceront donc à 8h45 pour se terminer à 11h45. Il reprendront à 13h30 pour se terminer à 15h45. Les enfants auront alors deux possibilités : Quitter l'école à 15h45 pour rentrer chez eux ou participer au "Temps d'activités périscolaires" jusqu'à 16h30. Les garderies du matin et du soir restent bien sûr en place, de 7h30 à 8h45 et de 16h30 à 18h30). Du côté des maternelles les périodes d'enseignement iront de 8h30 à 11h30 le matin, un "Temps d'activités périscolaire" aura lieu après la pause déjeuner, de 13h15 à 14h00, et l'enseignement reprendra de 14h00 jusque 16h15. Les périodes de garderies ne changent pas non plus : Dès 7h30 le matin et jusque 18h30 le soir.

La Réforme des Rythmes Scolaires à Arras
La Réforme des Rythmes Scolaires à Arras

Un bouleversement pour les parents ?

Il est certain que ces modifications vont obliger certains parents à revoir leur organisation. Pour les couples divorcés dont la garde est alternée, les familles monoparentales (qui représentent tout de même 50% de la population Arrageoise !), cette nouvelle répartition des horaires représentera un changement qu'ils devront intégrer dans leur quotidien. Frédéric Leturque assure cependant que la mairie a mis en place toute une série de services destinés à faciliter la tâche des parents comme la possibilité d'un service de restauration le mercredi midi ou encore une garderie gratuite de 11h30 à 12h15 afin que ces parents qui travaillent puissent reprendre leur enfant à l'horaire "habituel". Le maire enverra également un courrier à tous les parents d'élèves pour leur expliquer ses choix. Une nouvelle charge pour la collectivité et à terme pour le contribuable ? La réforme des rythmes scolaires et surtout la mise en place des fameux "Temps d'activités périscolaires" auront un coût non négligeable : Matériel, personnel qualifié et services annexes destinés a permettre à nos charmantes têtes blondes d'avoir accès aux ateliers proposés coûteront plus de 600 000,00 € dont un tiers seulement serait pris en charge par l'état. Sachant que le "coup de pouce de l'état", soit 250 millions d'euros au niveau national, ne devrait avoir lieu que pour l'année de mise en place de la réforme il est autorisé de craindre une hausse des impôts locaux dans un avenir plus ou moins proche afin de pouvoir continuer a financer la coûteuse mesure. Arras précurseur ? Sans conteste oui. Monsieur le Maire a été le premier a lever le doigt pour dire que sa ville mettrait en place la réforme dès la rentrée 2013 et les équipes municipales, sous l'impulsion d'Évelyne Beaumont - adjointe à l'éducation - et de Fabrice Bailleul - Directeur général adjoint des services - ont travaillé tout l'été pour peaufiner les dernier réglages. La réforme des rythmes scolaires c'est une décision nationale, un décret qui émane de Vincent Peillon, Ministre de l'éducation nationale. D'ici à 2014 toutes les communes de France auront l'obligation de s'y conformer et la question majeure pour les différents maires de France était d'abord de savoir s'ils pourraient être prêts dans les temps pour cette rentrée 2013. Arras a fait le pari que oui. Des ajustements seront sans doute à apporter au fil du temps et la question du financement à long terme demeure posée. Reste désormais aux parents et aux enfants a s'adapter à ces changements, souhaitant qu'il apportent concrètement un vrai plus à nos têtes blondes et leurs permettent véritablement d'être "mieux armés" pour affronter la longue période d'études qui les attend.

0 vue

Site Indépendant d'information sur Arras et sa région depuis 2002 - Visiter le site officiel de la ville d'Arras

Mentions Légales - Protection des données - Contact - Liens© 2002-2020 - ARRAS-ONLINE

1/2