Rechercher
  • Rédaction AO

PAS EN CAMPAGNE MAIS...

A chaque nouvelle saison un rendez-vous avec la presse : C’est la règle désormais avec monsieur le maire d’Arras, Frédéric Leturque, qui profite de ces occasions pour faire part des projets et ambitions de la ville mais aussi pour échanger avec des journalistes qui généralement ne sont pas en manque de questions !


Frédéric Leturque : Pas en campagne mais...

Forcément, chacun pense un peu à mars 2014 mais Frédéric Leturque, lui, se défend encore d’être entré en campagne. -”L’important aujourd’hui ce sont les projets que nous portons pour Arras et les Arrageois” répétera t’il. Les sujets abordés lui permettront cependant à plusieurs reprises de répondre à ses opposants voir à faire plus ou moins discrètement passer des messages...


La Rénovation de la Place d'Ipswich


Parmi ces sujets, la rénovation de la Place d’Ipswich et la fameuse question de l’abattage des arbres qui la couvrent, un abattage dénoncé par EELV qui a même lancé des pétitions en ligne sur Internet. -”Il n’a jamais été question de supprimer tous les arbres de la place d’Ipswich mais je comprend qu’à un an des municipales chacun essaye de se saisir de ce qu’il peut, de ce qui passe, pour faire coucou !” lancera le maire avant de préciser que la place d’Ipswich était devenue un véritable problème au coeur du centre ville. Mal agencée, pas toujours bien fréquentée et mal exploitée le lieu devrait prochainement offrir une trentaine places de stationnement contre dix neuf aujourd’hui et son aménagement est revu pour la rendre plus aérée et plus ouverte sur son environnement.


Arras engagée dans la réforme du rythme scolaire


Le maire reviendra également sur son engagement dans la réforme du rythme scolaire. “Jean-Marie Vanlerenberghe et moi-même avons toujours été convaincus que la jeunesse, l’école, la politique familiale sont des enjeux majeurs. Nous avons l’expérience de l’école Voltaire et le coup de pouce financier octroyé par l’état dans le cadre de la réforme sera une occasion de généraliser cette expérience”.


Frédéric Leturque n’omettra pas d’évoquer son souhait de “moderniser Arras” grâce notamment à l’utilisation d’Internet au service d’une “dématérialisation sans déshumanisation”. De ce côté là la mairie fait feu de tous bois. Permanences en ligne, lancement du compte Twitter de la ville, relance de la Fête de l’Internet avec jeu de piste “flashcode”, ateliers divers... Les démarches administratives en ligne devraient elles aussi continuer à évoluer avec le portail Arras Famille.


Du côté du commerce on (ré)évoquera la charte de développement commercial et les rendez-vous qu’elle propose entre la CCI et les associations de commerçants, une charte qui ne semble hélas pas freiner un turn over de plus en plus vertigineux du commerce local. Jadis certaines enseignes ne tenaient que deux ou trois ans, désormais certaines ne dépassent pas les six mois. -“C’est aussi de la faute de l’offre” rétorque Frédéric Leturque pour qui le poids des charges et la situation de crise du pays n’expliquent visiblement pas tout.


Monsieur le Maire n’est donc “pas en campagne” mais ses opposants déclarés, eux, n’ont cure de cette position officielle et comptent bien se faire entendre !



Ce fût le cas avec le “scud” envoyé ce 19 mars par François Desmazière (ci-contre) en direction de Frédéric Leturque. “Accompagnement de la ville sur le périmètre des relations de presse, de la veille documentaire et du conseil en communication”. Voilà une prestation qui a coûté 78 000,00 € à la ville et que le fondateur d’Arras Passionnément voudrait bien se faire expliquer d’autant que le marché a été attribué à une agence Lilloise en dehors de toutes mesures obligatoire de publicité.


Cette faute de procédure a d'ailleurs été rappelée à Monsieur le Maire par le Préfet du pas-de-Calais dans un courrier daté du 15 février dernier et qui invite très clairement le premier magistrat de la ville à “appliquer la procédure de mise en concurrence telle que définie par le Code des Marchés Publics” à l’avenir.


En guise de “missile patriot”, Frédéric Leturque reconnaîtra l’erreur de procédure et expliquera : -“Arras est une ville riche en évènements et la qualité de ces derniers mérite que la ville rayonne au delà d’elle-même. Le cabinet sollicité aide à la communication de certains évènements, c’est une aide au travail et il a été choisi pour ses compétences, sans volonté de privilégier”.


Entre défenses de projets, petites phrases, dénonciations et révélations - qu’on le veuille ou non - Arras est bel et bien entrée dans une athmosphère de campagne électorale. Tandis qu’Hélène Flautre, d’Europe Ecologie les Verts invite les Arrageois à “Vivre la transition écologique” et dénonce certains aménagements locaux, François Desmazière les appelle à “sortir d’une logique d’appareil” en rejoignant le mouvement Arras Passionnément.


Les échanges à suivre dans les prochains mois risquent donc d’être pimentés : De quoi mettre sur la table de la démocratie nombre de sujets et ouvrir des débats qui ne manqueront pas, à coup sûr, d’intéresser et d’interpeller les Arrageoises et les Arrageois !

0 vue

Site Indépendant d'information sur Arras et sa région depuis 2002 - Visiter le site officiel de la ville d'Arras

Mentions Légales - Protection des données - Contact - Liens© 2002-2020 - ARRAS-ONLINE

1/2