Rechercher
  • Rédaction AO

INTERVIEW : FRÉDÉRIC LETURQUE

RENCONTRE AVEC LE MAIRE D'ARRAS, FRÉDÉRIC LETURQUE


Une interview de monsieur Frédéric Leturque s'imposait six mois après son arrivée dans le fauteuil de maire d'Arras. L'occasion de mieux connaître l'homme, sa vision du rôle de maire mais aussi l'opportunité de lui poser des questions sur quelques sujets sensibles...


Frédéric Leturque Maire d'Arras

LA MÉTHODE LETURQUE


ARRAS-ONLINE > Cela fait six mois que vous êtes maire d’Arras, quel serait pour vous l’adjectif qui qualifierait le mieux ces six premiers mois en tant que 1er magistrat de la ville ?


FREDERIC LETURQUE > Les adjectifs qui qualifieraient le mieux ces premiers mois d’exercice seraient “sereins” et “entrainants”. J’ai pris possession globalement des enjeux internes et externes avec sérénité, je suis dans la même dynamique que mon prédécesseur Jean-Marie Vanlerenberghe quant au projet ville, j’ai le même esprit et la même volonté de bien servir ma ville.


ARRAS-ONLINE > Comment justement qualifieriez-vous votre style, votre “patte” par rapport à votre prédécesseur ?


FREDERIC LETURQUE > Ca ne sera pas à moi de le qualifier ! Si un style se dégage ce ne sera qu’après quelques temps. Comme Jean-Marie Vanlerenberghe je privilégie une grande proximité avec la population et mes collaborateurs. Je dirais que je tiens à poursuivre dans la continuité actuelle mais sans doute avec un accent plus moderne.


ARRAS-ONLINE > Quels sont pour vous les 3 axes prioritaires pour la ville d’Arras ainsi que les moyens de les traiter ou d’y répondre ?


FREDERIC LETURQUE > J’ai eu plusieurs fois l’occasion de l’évoquer, notamment le 14 novembre (NDLR : Date à laquelle Frédéric Leturque est officiellement devenu Maire d’Arras). Ma première priorité c’est l’éducation. Que la ville apporte directement ou indirectement aux enfants et à la jeunesse les moyens d‘accéder à une éducation de qualité.


Je souhaite également que nous participions à la lutte contre les solitudes en créant un véritable réseau de solidarité. Combien de personnes sont touchées par un accident de parcours ? Combien se retrouvent dans des situations difficiles suite à un divorce ? Combien de petits entrepreneurs se sentent parfois abandonnés face à des complications intervenant dans la vie de leur activité ? Il n’y a pas une mais bel et bien des solitudes et depuis six mois j’ai eu à plusieurs reprises l’occasion de rencontrer des hommes et des femmes aux parcours toujours différents et qui souffraient de cette sensation d’abandon. Mes mille collaborateurs et moi-même partageons la même ligne de conduite : Être très à l’écoute de la population.


Enfin, dans un esprit purement démocratique, je souhaite que se libère encore un peu plus la parole du citoyen. Il y a certes le conseil municipal mais aussi des commissions extra municipales qui abordent des thèmes comme la cohésion sociale, la culture... Il y a aussi les rencontres du territoire, plus axées sur une vision de la politique de la ville face aux autres territoires et aux institutions. Je souhaite également organiser un nouveau moment de rencontre avec les Arrageois, sans doute dès septembre, avec les “Rendez-vous” du Beffroi. Ces rendez-vous seraient animés à chaque fois par une personnalité de la région, auteur, sociologue, écrivain, etc...


Les réunions de quartier reviendront elles aussi en septembre ; J’ai voulu laisser passer la période électorale mais je tiens à ces rencontres dont j’étais déjà à l’initiative en 1995.



LES COMMERÇANTS ET LEURS DIFFICULTÉS


ARRAS-ONLINE > On constate un très gros turn over(1) des enseignes en centre ville, certaines boutiques ne tiennent même pas un an ! Quelle est votre analyse sur le sujet ?


FREDERIC LETURQUE > Il y a environ 850 commerces sur Arras... Mais oui, c’est difficile d’être commerçant. Il y a eu une flambée de l’immobilier et les loyers sont souvent devenus très prohibitifs. Certaines initiatives sont plombées par des charges très lourdes. Que la ville achète des pas de porte ? Ce n’est pas possible financièrement... Nous envisageons l’ouverture d’un dialogue avec les propriétaires des locaux commerciaux du centre ville : Il va falloir trouver des solutions mais c’est avant tout la discussion qui nous permettra d’avancer sur ce sujet. Nous devons développer une nouvelle manière de défendre le centre ville.


Nous devons aussi rendre l’offre de stationnement plus claire, plus lisible. Après les pourtours du beffroi de nouvelles bornes de stationnement gratuit 15 minutes (photo ci-contre) vont voir le jour rue Gambetta, Place du Théâtre et rue Saint Aubert.


ARRAS-ONLINE > Quinze minutes c’est un peu court pour aller acheter un pantalon non ?


FREDERIC LETURQUE > Pour acheter un pantalon il faudra mettre un ticket dans l’horodateur ! Les bornes 15 minutes sont principalement destinées à l’achat de votre journal, de votre baguette de pain...


ARRAS-ONLINE > L’une des premières mesures que vous ayez prise à votre arrivée a été la taxation des adhésifs sur les vitrines des commerçants. Qu’est-ce qui a motivé cette nouvelle taxe ? Ne craignez vous pas de vous attirer les foudres d’un commerce déjà en souffrance ?


FREDERIC LETURQUE > Il faut savoir qu'une taxe similaire existait déjà jadis. Elle a disparu en 2009 mais nous l'avons remise en place sous cette forme pour plusieurs raisons. Tout d'abord pour ne pas perdre de recettes car cette ressource représente tout de même 100 000 € annuels. Ensuite afin d'éviter une pollution publicitaire excessive et enfin pour permettre la rénovation du patrimoine privé lié à l'histoire de notre ville. Les fonds ainsi récoltés seront utilisés dans le cadre d'une dynamique incitative et permettront la rénovation de bâtiments qui comptent pour notre patrimoine.



L'AVENIR DU MAIN SQUARE FESTIVAL ?


ARRAS-ONLINE > Lors des voeux à la presse 2012 de la CUA il a clairement été annoncé que l’avenir du main Square Festival à Arras après 2014 était incertain. Quand on sait que la citadelle va abriter de nombreuses structures privées (accrobranches, restaurant, etc...) on imagine qu’il sera difficile d’y maintenir le MSF. Vous affirmiez dernièrement dans la presse que le MSF restera à Arras, quelles sont les solutions envisagées ? Le site de Terres en Fêtes ?


FREDERIC LETURQUE > Le Main Square festival c'est un enjeu culturel mais c'est aussi un enjeu social c'est pour cela que j'ai souhaité qu'il s'inscrive encore plus dans la vie de la cité avec l'organisation notamment du Tremplin Main Square Festival. Cette initiative pourrait à l'avenir, pourquoi pas, être menée avec d'autres communes de la région pour organiser des pré-sélections de groupes ! Avec le Pharos et le Casino rénové nous disposerons de structures adaptées au développement de cette idée qui veut offrir des scènes aux jeunes ! Le Main Square Festival c'est une véritable valeur régionale !


Main Square Festival Arras

Si le Main Square Festival restera à la Citadelle ? C'est avant tout Live Nation qui en décidera ! Mais je souhaite que tout prise de décision se fasse dans le dialogue. Tout reste ouvert ! Pourquoi ne pas imaginer une version multiscènes du festival avec des animations sur plusieurs sites ?


Quoi qu'il en soit je ne pense pas que la présence d'investisseurs privés sur le site de la Citadelle soit un frein à l'avenir du Main Square Festival sur ce site : Cela valorise le lieu et a un côté plutôt valorisant pour ces entrepreneurs. Encore une fois c'est en discutant avec les différents tiers concernés que nous avancerons sur le sujet.



LE CENTRE BALNÉO LUDIQUE


ARRAS-ONLINE > Le centre balnéo ludique, qui devait voir le jour en 2008, sort enfin de terre. L’inauguration est prévue pour quand ?


FREDERIC LETURQUE > Le Centre Balnéo Ludique sera inauguré ce 22 juin 2012. Il est vrai que le projet a connu des aléas indépendants de notre volonté mais ça y est ! Aujourd'hui nous disposons d'un espace exceptionnel avec le Val de Scarpe, un espace qui s'étend de Anzin Saint Aubin à Fampoux et tout au long duquel on retrouvera de nombreuses activités gratuites ou payantes. Chemins de balade, jardins, espaces de santé jalonneront ce site.


Arras Piscine Centre Balnéo Ludique

Le chantier du centre balnéo ludique (photo janvier 2011)


ARRAS-ONLINE > Certains commerces présents sur le site du Val de Scarpe s’inquiètent déjà du maigre stationnement disponible a proximité, surtout en période de foire aux manèges ou de cirque. Quelles sont les solutions envisagées ?


FREDERIC LETURQUE > Nous prenons en considération cette problématique du stationnement. Un espace de jeux pour enfants était prévu sur le site et il sera remplacé par du parking. Aujourd'hui 620 places de stationnement sont déjà disponibles (dont 10 pour autocars) et se répartissent tout autour du site. De plus, 121 places supplémentaires seront créées sur le parking Crinchon d'ici la fin de l'été.



DES SURPRISES CÔTÉ CULTURE ?


ARRAS-ONLINE > Lors d’une annonce à la presse en mars 2012, la ville et l’office du tourisme dévoilaient leur volonté d’une animation culturelle et touristique permanente tout au long de l’année. Avec le jardin des Boves, le marché de Noël, les expositions thématiques du musée (roulez carrosses, etc...). Des surprises nous attendent ?


FREDERIC LETURQUE > Tout d'abord nous allons conforter ce que nous avons effectivement annoncé en mars. Le Casino fermera ses portes le 9 décembre afin d'être totalement rénové, il rouvrira ses portes en 2013. Nous disposons de structures exceptionnelles qu'il nous faut remettre en lumière : Le Pharos, le Musée mais aussi des structures associatives très dynamique qu'il faut accompagner. Les liens entre Arras et Versailles sont encore plus forts aujourd'hui, l'exposition "Roulez Carrosses" remporte un succès phénoménal et nous pouvons déjà vous annoncer deux futurs évènements : En 2014 notamment avec une exposition commémorative sur les batailles de la première guerre mondiale. Nous préparons aussi une grande exposition sur le thème de l'archéologie.



ET LA POSITION DE F. BAYROU LORS DES PRÉSIDENTIELLES ?



ARRAS-ONLINE > Lors des élections présidentielles François Bayrou, votre favori, s’est clairement prononcé pour un vote en faveur de François Hollande. Quelle a été votre position sur le sujet ?


FREDERIC LETURQUE > Avec Bayrou on peut s'attendre à tout ! Je pense pour ma part qu'un président de parti doit avant tout être un entraîneur, un guide, un repère, une référence. Il doit donner de la clarté à une dynamique de groupe et cela devient très compliqué quand un dirigeant donne sans cesse des coups de volant.


J'ai très clairement dit au soir du premier tour que la sagesse voulait de se taire. Notre devoir est de d'apporter une contribution, des éléments de réflexion pour l'intérêt général.


Je n'ai pas partagé la prise de position de François Bayrou et je prône le rassemblement. Quoi qu'il en soit ma priorité c'est Arras ; Mon parti c'est la ville et cela reste pour moi la priorité des priorités. Je continuerais a animer mon équipe municipale, une équipe constituée de personnes allant du PC à l'UMP !



(1) Rotation ou roulement avec ou sans remplacements partiels.

0 vue

Site Indépendant d'information sur Arras et sa région depuis 2002 - Visiter le site officiel de la ville d'Arras

Mentions Légales - Protection des données - Contact - Liens© 2002-2020 - ARRAS-ONLINE

1/2