Rechercher
  • Rédaction AO

GRÈVE ÉTUDIANTE A ARRAS

Vendredi 15 octobre 2010, 15 heures. Ils ne sont plus que cent cinquante à deux cent massés devant le lycée Gambetta d'Arras alors que le matin même c'est une véritable marée d'étudiants qui empruntait la rue de Saint Quentin (derrière la gare) selon un rituel désormais bien établi. Guy Mollet rejoint Gambetta et la troupe va chercher les lycéens de Carnot, etc... Entrainant sur leur passage tout ce qu'ils trouvent : Poubelles, barrières, panneaux de chantier... L'ambiance se veut malgré tout bon enfant.


Grève étudiante à Arras

Si l'on s'étonne du faible nombre de manifestants restant en ce début d'après midi on nous répondra -"Il y a eu la coupure du repas du midi : Beaucoup ne sont pas revenus après". C'est vrai que nous sommes déjà vendredi.


Grève étudiante à Arras

La grogne estudiantine est bien réelle même si la réforme de la retraite ressemble davantage a un prétexte pour mettre en avant un malaise sans doute plus profond. -"Je manifeste parce que je pense a ma grand mère et a sa retraite" nous confiera sans trop de conviction et en bafouillant un jeune homme de 17 ans.


Quelles que soient leurs motivations réelles les étudiants Arrageois semblent bel et bien mobilisés et appellent, dans une organisation assez aléatoire, a poursuivre leur mouvement "dans le calme". Sur le parvis de Gambetta où résonnent sifflets et caisses claires, les professeurs veillent à ce qu'aucun manifestant ne pénètre l'enceinte du lycée.


Grève étudiante à Arras

Il est certain que les étudiants ne semblent pas directement concernés par le projet de la réforme des retraites même si l'on peut considérer que plus les actifs seront vieillissants et moins il y aura de place pour les jeunes sur un marché de l'emploi déjà fragile. La démarche de la jeunesse serait davantage le fruit d'un profond malaise social et sociétal où se mêlent précarité, injustice et mal être dans un contexte d'affaires politiques, de crise et d'inquiétudes diverses quant à l'avenir.


Grève étudiante à Arras

Les étudiants d'Arras, tout comme ceux de l'hexagone, semblent donc vouloir montrer qu'ils existent, qu'il ne faut pas compter sans eux : Ils gonflent par là-même le rang des mécontents actuels, des mécontents qui semblent davantage vouloir remettre en cause "un système" qu'un unique projet de loi.

0 vue

Site Indépendant d'information sur Arras et sa région depuis 2002 - Visiter le site officiel de la ville d'Arras

Mentions Légales - Protection des données - Contact - Liens© 2002-2020 - ARRAS-ONLINE

1/2