Rechercher
  • Rédaction AO

FESTIVAL DU FILM D'ARRAS

Le Festival International du Film d'Arras se prépare pour sa 11ème édition et l'événement ne manquera pas, cette année encore, de proposer au public de nombreuses rencontres avec des professionnels du septième Art mais aussi des découvertes cinématographiques riches et diverses.


On sait déjà que parmi les personnalités présentes nous retrouverons François Ozon, Fabrice Luchini, Jerzy Skolimowski, Anna Karina, Oliva Assayas, Pierre Schoendoerffer... !


A moins de deux mois de l'événement nous avons souhaité poser quelques question à Eric Miot, délégué général du Festival, qui a eu la gentillesse de répondre à nos questions.


Arras-Online > Voici venir en novembre la 11ème édition du FIFA (Festival International du Film d'Arras). Vous êtes donc aujourd'hui bien rodés ! Quelles ont été les étapes les plus difficiles à surmonter depuis le lancement du projet ?


Eric Miot > Nous avions dès le départ une idée précise des objectifs à atteindre. Il a fallu tout d’abord attendre la rénovation du cinéma de la Grand’place. Les premières années ont constitué une excellente préfiguration mais tout cela ne fut pas facile. Nous avons pu toutefois commencer à constituer un public et donner ainsi au Festival une assise solide sans brûler les étapes. Il a fallu ensuite structurer professionnellement l’équipe : pendant la manifestation (il y aujourd’hui une vingtaine de salariés et une trentaine de bénévoles) mais aussi en amont (une structure permanente était devenue indispensable). Parallèlement, la recherche d’une notoriété constitue aussi un travail de longue haleine. Nous y travaillons sur une dimension nationale et internationale, là où la concurrence est redoutable. Mais petit à petit, nous faisons notre chemin. Enfin, le cap des 10 ans a été franchi avec l’installation de la compétition européenne. Nous ne voulions pas une sélection de second choix. Or aujourd’hui, nous sommes en mesure de présenter des films importants en première française. La sélection 2010 confirmera tout cela.


Arras-Online > Certaines mauvaises langues diront que le festival paraît un peu "élitiste". Que leur répondriez-vous ?


Eric Miot > Je dirai que ceux-là n’ont jamais mis les pieds au festival et je les invite à venir cette année. Je ne pense pas que LE VILAIN, LA SAINTE VICTOIRE ou LOUP présentés l’an dernier soient des films élitistes. Le Festival d’Arras propose un programme où chacun peut trouver son film. C’est l’un des secrets de notre réussite.


Arras-Online > Cette année encore de grands noms du cinéma international seront au rendez-vous. Quel est votre secret pour les convaincre de se joindre à l'événement ?


Eric Miot > Du travail, du professionnalisme et du cœur. Il faut aussi être très persévérant.


Arras-Online > Si vous deviez définir la 11ème édition en un seul adjectif, lequel serait-il ?


Eric Miot > Éclectique


Arras-Online > Le FIFA est devenu l'un des temps forts culturels de la ville et semble prendre ses lettres de noblesses au niveau international. Aimeriez-vous qu'il soit un jour aussi reconnu que d'autres grands festivals Français ou préférez-vous lui conserver son côté "intimiste" ?


Eric Miot > Avec 23.000 spectateurs en 2009, le côté « intimiste » est dépassé depuis longtemps. Le Festival d’Arras est aujourd’hui la seule manifestation de cinéma du Nord-Pas de Calais soutenue par l’État (via le Centre National de la Cinématographie). Il bénéficie pour la première fois en en 2010 du soutien de la Communauté Européenne (via le programme Média). Le Festival International du Film d’Arras est reconnu aujourd’hui d’intérêt national et européen. Le reste n’est qu’une question de moyens financiers. C’est cela qui fait la différence. Une communication régionale et nationale coûte très cher et nous manquons cruellement de moyens. Je crois aussi que nous devons grandir « raisonnablement » en tenant compte de notre budget. Augmenter la notoriété du festival est dans les objectifs que nous ont assignés la Région, le Département et la Ville d’Arras dans le cadre de notre convention pluriannuelle de partenariat. Nous avons trois ans pour y parvenir et l’édition 2010 marquera une nouvelle étape. Ensuite, il faut grandir tout en conservant notre âme. Arras est un festival de proximité et de qualité qui ressemble à sa ville. Continuons dans ce sens.


Arras-Online > Quelles seront les nouveautés et surprises pour cette nouvelle édition ?


Eric Miot > Côté programmation, avec une centaine de films, nous avons atteint notre vitesse de croisière. Nous attendons beaucoup de la rénovation du Casino qui est plus que jamais nécessaire à notre développement. On retrouvera donc en 2010 tous les ingrédients qui ont fait notre succès.


Pour cette édition, nous allons réorganiser le Village du festival qui est installé sur la Grand’place. C’est le point névralgique du festival. Les espaces d’accueil pour le public seront doublés. Il n’était plus vraiment adapté à la fréquentation. Nous allons intensifier les moments de rencontres avec des conférences de presse chaque jour à 18h ouvertes au public, des afters musicaux le soir après la dernière projection, un espace librairie amélioré. Le samedi 6 novembre, nous ferons de nombreuses animations en lien avec notre rétrospective sur la Révolution Française. Bref, nous accentuerons la dimension festive qui entoure les projections.


Pour la première fois, nous accueillerons l’Assemblée générale de la Chambre Syndicale des Exploitants de Cinéma du Nord Pas de Calais. C’est aussi cela le développement d’une manifestation comme la nôtre


Arras-Online > Merci beaucoup de vos réponses et de ces précieuses d'informations !



Article : J.C.

Photos : Plan Séquence

0 vue

Site Indépendant d'information sur Arras et sa région depuis 2002 - Visiter le site officiel de la ville d'Arras

Mentions Légales - Protection des données - Contact - Liens© 2002-2020 - ARRAS-ONLINE

1/2