Rechercher
  • Rédaction AO

EN TÊTE A TÊTE AVEC H. FLAUTRE

Les municipales c'est seulement dans un an, c'est vrai, mais les pièces de l'échiquier politique Arrageois se mettent doucement en place et c'est l'occasion rêvée de découvrir ou de redécouvrir celles et ceux qui tenteront de briller en 2014. Après l'interview de François Desmazières voici donc le tour de Hélène Flautre, seconde candidate "officielle" et représentante de EELV (Europe Ecologie Les Verts). Un rendez-vous en tête à tête qu'à bien voulu accorder à Arras-Online la députée Européenne, petit moment privilégié, en tête à tête...


Arras-Online > Aujourd'hui les Arrageois ne vous connaissent pas encore tous, en tous cas quand ils entendent parler de vous c'est au sujet des chevreuils retrouvés morts à la citadelle ou encore des arbres de la Place d'Ipswich. Pensez-vous que ce genre de thématiques seront suffisantes pour les rallier à vous ?


Hélène Flautre > Je ne suis pas peu fière que les arbres de la place d'Ipswich restent finalement pour la plupart : Nous nous sommes battus pour cela ! C'est aussi une question de qualité de vie, de santé publique et le projet initial n'était pas de préserver ces arbres. Nous avons cependant reçu une bonne écoute de la part du Maire et avons pu obtenir une modification du projet dans le dialogue politique. Je suis députée Européenne et suis connue pour mes prises de positions notamment en ce qui concerne les droits de l'homme. Je suis habituée au dialogue et je pense qu'il serait bon pour la ville que je mette à sa disposition mon expérience dans l'art de savoir regrouper les gens.


Arras-Online > Et si vous êtes élue Maire vous quitterez vos fonctions au parlement Européen ?


Hélène Flautre > J'arrive au terme de mon troisième mandat et je trouve bon pour la démocratie qu'un élu ne s'accroche pas à un poste comme une moule à un rocher ! L'idée de mobiliser les gens à l'échelle locale et communautaire me passionne. Je veux faire entrer Arras dans l'ère de l'après pétrole car les villes qui ont un avenir sont celles qui dès aujourd'hui entreront dans cette ère.


La crise que nous connaissons représente les soubressauts de la fin d'un modèle suite à un mode de consommation frénétique. A l'instar d'autres grandes villes Européennes je propose aux Arrageois d'inscrire leur ville dans "les villes qui comptent".


Arras-Online > On assiste depuis quelques années à un énorme turn over (NDLR : Ouvertures / Fermetures) du commerce en centre ville. Certaines enseignes ne tiennent même pas un an. Pensez-vous que l'on puisse allier écologie et vision économique ?


Hélène Flautre > Est-ce que le centre ville est accessible ? Arras est une belle ville mais son centre ville est engorgé et bruyant ! Il faut définir une nouvelle mobilité sur des modes doux : Le piétonnier, les vélos, les transports collectifs. Il ne s'agit pas de dire "moins de voitures" mais de proposer des alternatives bonnes pour tous.


Arras-Online > Et quelles seraient vos mesures phares pour y parvenir ?


Hélène Flautre > J'aurais deux mesures principales. La première, créer une passerelle "voie rapide" pour les vélos, au dessus de la gare. L'énergie ne circule plus entre Arras sud et le reste de la ville et il faut y remédier. La seconde : La mise en place de la gratuité des transports collectifs.


Arras-Online > La gratuité des transports collectifs ? C'est économiquement viable ?


Hélène Flautre > Il y aurait 600 000 euros à trouver soit l'équivalent de ce que rapportent réellement les tickets de bus. Nous pourrions jouer sur la taxe versement transport (NDLR : Payée par les entreprises sur leur masse salariale) : Une augmentation de cette taxe de 0,10% suffirait largement à financer la gratuité des bus. Des gens qui se déplacent mieux, moins d'engorgements c'est aussi une économie tant en argent, qu'en temps et en santé.


Arras-Online > Et pour les quartiers ?


Hélène Flautre > Les quartiers, comme le centre ville doivent offrir plus de services, de magasins, de maisons de quartiers. Arras est entravée et il faut libérer de l'énergie, saisir des opportunités foncières, mettre en place des potagers, des parcs,... Nous devrons aussi réfléchir à la rénovation thermique, à la production d'énergies utiles localement. Nous devons pouvoir offrir des produits de qualité à proximité... La pollution coûte cher et nous devons changer les choses maintenant ! C'est un processus long mais les décisions sont à prendre dès à présent pour permettre une transition écologique.


Arras-Online > D'un point de vue culturel que pensez-vous des nombreuses structures et manifestations qui existent sur l'Arrageois ? L'Hôtel de Guisnes, le Théâtre, le Pharos restauré ? Que pensez-vous du Main Square Festival ?


Hélène Flautre > Vous n'avez pas évoqué le Festival du Cinéma ! La ville doit s'approprier et amplifier cet évènement pour en faire un grand moment du cinéma Européen ! Il y a aussi Di Dou Da qui propose des scènes de grande qualité et qui est très précieux mais aussi le salon du livre qui mérite d'être soutenu. Je regrette surtout que la Salle de l'Harmonie ait finalement été confiée au Compagnons du Tour de France ; Ils auraient bien mieux à la Citadelle ! Et puis la culture n'a pas lieu que dans les lieux culturels : Nous devons avoir des gestes architecturaux forts, créer de la culture dans les espaces urbains. Il faut qu'il "se passe quelque chose" en phase avec la nature, que la ville parle à ses habitants et que les artistes fassent parler la ville.


Arras-Online >...et le Main Square Festival ?


Hélène Flautre > On ne peut pas parler de tout !


Arras-Online > Mais encore ?


Hélène Flautre > Je trouve que c'est assez contestable quand on voit ce qui se fait ailleurs mais ça fait parler d'Arras... Mais est-ce que Le Mans se trouve grandi par les 24 heures ? Il faut que la façon dont on parle d'Arras profite pleinement à Arras. Il faut proposer des choses en amont et en aval du Main Square Festival, penser à l'accueil des gens qui y viennent, travailler sur cela...


Arras-Online > Pour conclure, que pensez-vous de la position actuelle de vos futurs opposants aux municipales ?


Hélène Flautre > J'habite Arras et l'avenir de la ville m'importe. La ville n'a pas pris le mouvement de la mutation que j'envisage et mes opposants n'ont pas de projets en ce sens. Mon expérience de parlementaire m'a permis d'acquérir une grande compréhension tant au niveau local, national que mondial et je dispose d'une solide expérience en matière de dialogue politique, dans la diversité. Mon parcours me paraît plus riche et plus dense et je pars aux municipales très clairement pour gagner une ville et la mobiliser sur des enjeux cruciaux.

0 vue

Site Indépendant d'information sur Arras et sa région depuis 2002 - Visiter le site officiel de la ville d'Arras

Mentions Légales - Protection des données - Contact - Liens© 2002-2020 - ARRAS-ONLINE

1/2