Rechercher
  • Rédaction AO

EMBRASEMENT 2013 : LA DÉCEPTION

L'embrasement du beffroi d'Arras c'est un événement annuel très attendu et le public semble s'y rendre toujours plus nombreux. Mais voilà, quand on vous a nourri au caviar, les oeufs de lompe ont forcément un goût plus amer. C'est le premier sentiment laissé par cette édition 2013, en tous cas pour ceux qui ont pu assister aux précédentes. Difficultés d'accès à la place des Héros, spectacle souffrant de longueurs et feux d'artifices bien en dessous de ce que l'on a déjà connu ne feront sans doute pas de l'embrasement du beffroi 2013 un cru d'exception. Une gestion de l'espace à optimiser 21h40 et ça bouchonne déjà très sévèrement sur les seuls accès à la place des Héros autorisés à savoir les rues des Balances, de la Taillerie, de la Justice et Wacquez Glasson. Ces points se transforment vite en véritables entonnoirs et la circulation vers le coeur de l'événement coagule rapidement. Pire, certains sont déjà comprimés sous les arcades alors qu'au pied du beffroi l'espace reste particulièrement clairsemé. Nous avions déjà constaté et souligné ce phénomène l'an passé.


Embrasement Beffroi Arras 2013

Sur cette image nous voyons très nettement que tandis que beaucoup sont compressés à l'arrière de la Place des Héros, au pied du beffroi on pourrait presque faire un footing sans déranger son voisin et ce sur des dizaines de mètres... (Source image Vidéo Youtube Matthieu Lefevre) Des policiers municipaux étant déjà présents sur place, pourquoi ne pas ouvrir temporairement l'accès à la Place des Héros via la rue Delansorne avec un espace "tampon" permettant par exemple de bloquer cet accès dès 21h45 pour pouvoir finir de sécuriser les alentours du beffroi tout en permettant de "remplir" la partie avant de la place ? Pourquoi également ne pas solliciter quelques agents municipaux pour guider le public vers l'avant du site et ainsi empêcher ou réduire tout étranglement prématuré de ses accès ? Vous avez dit conceptuel ? Au centre de la Place des Héros trône une espèce de grosse boule colorée sensée représenter "le coeur de la place". Une boule qui parle. Soit. -"Je suis la lumière, votre lumière intérieure, celle qui éclaire tout homme venant au monde, je suis la vitrine de votre âme" déclame une voie féminine. Le ton est saccadé, orné de longueurs, et la pâleur des textes - presque bibliques - n'a d'égale que la mollesse de la diction qui en est faite.


Embrasement Beffroi Arras 2013

La fameuse "boule qui parle" et une autre vue sur tout l'espace encore disponible entre elle et le beffroi... (Source image Vidéo Youtube Matthieu Lefevre) Mais c'est de l'Art alors comment le critiquer quand le thème de l'année est justement... L'Art !? Art ou pas, cette grosse boule prend un espace inouï tandis que de nombreuses personnes sont compressées aux abords de la place ! Après une belle (et longue) promotion pour nos amis et voisins du Louvre Lens "La voix" nous contera une partie de l'histoire de l'Art autour de notre belle cité, une histoire riche et dont les Arrageois peuvent être fiers : La thématique choisie offrait en effet de la matière ! Embrase moi mon Amour ! [Embrasement] Nom Masculin, Violent incendie. Pour la "violence" de l'incendie on repassera. 17 minutes à écouter parler "la boule" ou a contempler des formes géométriques lumineuses sur les façades des maisons qui bordent la place pour 6 minutes de feux d'artifices pour la plupart assez classiques : On ne peut pas dire que le brasier était d'une vigueur à vous sécher sur place. Même le bouquet final, comparé à de précédentes éditions (dont les inoubliables 2006 et 2007), avait du coup un air de pétarades de guinguette. Aucune intensité, pas de poils qui se dressent ! Rien de transcendant en somme, d'où la déception.


Embrasement Beffroi Arras 2013

La dame qui descendait au long du beffroi dans de gracieuses volutes c'était très joli, les maisons qui bordent la Place des Héros sous les projecteurs colorés formaient une dentelle du plus bel effet, mais ce qui était jadis l'embrasement du beffroi est aujourd'hui devenu une sorte de mixture pseudo artistique au détriment des bonnes vieilles fusées tonitruantes et crépitantes qui faisait l'âme de l'événement et qui étaient à elles seules un oeuvre magistrale. Sécurité : On décale le problème. Certaines personnes n'ayant pu accéder à la Place des Héros tentent malgré tout de capturer quelques images du spectacle, de plus loin. C'était notamment le cas au carrefour des rues Delansorne et Emile Legrelle où des dizaines de personnes se sont rapidement regroupées avec une vue imprenable sur le beffroi (la boule qui parle en moins).


Embrasement Beffroi Arras 2013

Le public privé d'accès à la place se déporte du côté de la rue Delansorne, sur un carrefour non sécurisé où piétons et automobilistes doivent vite apprendre à "faire avec". Sauf que ces rues sont restées ouvertes à la circulation et que, forcément, automobilistes et piétons ont dû cohabiter comme ils le pouvaient. Il y a bien une voiture de police stationnée un peu plus bas mais aucun agent des forces de l'ordre n'en descendra pour veiller à ce que cette cohabitation piétons / autos se fasse dans une sécurité absolue. Un gros sentiment de déception... Comme nous le disions en introduction, quand on a goûté au caviar... Mais c'est la crise et un événement comme l'embrasement du beffroi c'est un budget. On a donc le sentiment que la ville et les concepteurs du spectacle se sont entendus sur un rapport durée / coût et qu'ils ont remplacé de coûteux feux d'artifices par des effets lumineux toujours plus nombreux et quelques longueurs histoire de "meubler". Pour ceux qui n'ont pas connu les éditions précédentes l'ensemble restait de très bonne facture. Pour les autres, la différence est indéniable...


Embrasement Beffroi Arras 2013

C'est un peu "rude", certes, de se plaindre quand on a la chance d'avoir ce type d'événement dans sa commune mais pourquoi le taire : "l'embrasement" n'en a plus l'âme ni les atours. Outre la qualité du spectacle, qui reste à l'appréciation seule du public et qui demeure très suggestive, c'est surtout les conditions d'accès à l'événement qui vaudraient donc un carton rouge. Quel dommage, alors que la Place disposait encore de beaucoup d'espace disponible, de voir tant de personnes faire demi-tour... Direction maison. La mairie doit pour le coup faire face à une sacrée problématique. Optimiser l'accueil du public pour savoir si l'espace est réellement saturé ou non et pour cela commencer par aider aux accès à l'avant de la place tout en respectant les aspects sécuritaires et se passer de tout élément gênant comme cette fameuse "boule qui parle". Mais dans ce cas, où caser les projecteurs qui illuminent les façades et permettent de dépenser moins d'argent en fusées ? Une sécurisation plus évidente des autres points de vue sur le beffroi, sachant que le public risque fort d'y déborder pourrait elle être envisagée ? Certainement. Il serait évidemment dommage qu'Arras soit un jour privée de son embrasement pour cause de saturation de la Place des Héros comme il est dommage que ce dernier se perde au profit de fantaisies conceptuelles dont l'origine pourrait être une simple question d'économies. La ville devra très certainement faire des choix pour les années à venir et pourquoi pas revoir certains points quant à l'organisation de l'événement si elle souhaite qu'il perdure et retrouve un jour les lettres de noblesses qui en ont jusqu'alors toujours fait l'un des plus beaux spectacles de la région.

Source illustrations 1 et 2 : Matthieu Lefevre (Youtube) La vidéo complète de l'auteur : https://www.youtube.com/watch?v=8fV59rYWkdc

0 vue

Site Indépendant d'information sur Arras et sa région depuis 2002 - Visiter le site officiel de la ville d'Arras

Mentions Légales - Protection des données - Contact - Liens© 2002-2020 - ARRAS-ONLINE

1/2