Rechercher
  • Rédaction AO

A. DETOURNÉ RÉPOND A NOS QUESTIONS

Au départ ils étaient deux à vouloir briguer la place de maire d'Arras sous l'étiquette socialiste : L'ancien Maire de Beaurains, Jean-Louis Cottigny et Antoine Détourné. Après que le premier ai quelque peu 'titillé" le second dans un article de la Voix du Nord de mars dernier il finira par raccrocher les gants et laissera la place au trentenaire. Antoine Détourné dispose désormais de toute lattitude pour mener sa campagne, une campagne qui risque de se dérouler dans un contexte politique plutôt difficile avec un Président de la République PS qui poursuit sa chute libre dans les sondages. Le candidat socialiste a accepté de répondre à nos questions et de nous dévoiler, en toute clarté et en toute simplicité, ce qui le pousse lui aussi dans la course.


Arras-Online > Les militants et sympatisants socialistes Arrageois ont dû prendre leur mal en patience pour savoir qui de J.L. Cottigny (photo ci-contre) ou de vous les représenterait finalement dans ces municipales. Pourquoi tant d'attente ? Antoine Détourné > -"Nous sommes dans le calendrier national mais nous avions fais le choix de discuter dans une logique de bonne intelligence. Jean-Louis Cottigny priorise désormais son mandat de député Européen et nous n'avons rien perdu de notre esprit de rassemblement".

Arras-Online > La situation au niveau nationale ne vous est franchement pas très favorable. Ne craignez-vous pas qu'elle soit un lourd handicap dans votre démarche ? Antoine Détourné > -"Il est vrai que la situation actuelle ce n'est pas le rêve mais même s'il y a parfois des maladresses ou des conflits de personnes je pense que nous avons besoin d'avoir des signes forts sur le résultat de la politique engagée. Je trouve que l'on donne pas assez de visibilité aux choses bien qui sont mises en places comme l'augmentation de la prime de rentrée scolaire, le crédit d'impôts compétitivité emploi, la banque publique d'investissement... Je comprend le sentiment que peuvent éprouver certains Français mais le gouvernement a trouvé pas mal de cadavres dans les placards et nous devons avancer dans une logique d'assainissement du pays. Si je me présente aujourd'hui comme candidat à la Mairie d'Arras c'est aussi parcequ'au niveau d'un territoire, quand il y a une volonté, une stratégie, un cap on peut redonner de l'envie aux gens".


Antoine Détourné Candidat à la Mairie d'Arras

Arras-Online > Vous trouvez qu'il n'y a pas de cap aujourd'hui ? Antoine Détourné > -"Je trouve que Frédéric Leturque fait tout le contraire que de donner un cap ! Aujourd'hui on fait tout et rien à la fois et quand on dit qu'Arras est une ville 'au coeur des événements' c'est le minimum qu'on puisse demander ! Il serait bien que la ville se tourne davantage vers l'avenir et malgré des semblants de bonne volonté Arras s'endort sur ses lauriers. Nous avons également besoin de lieux de créativité, d'une mutualisation du savoir, de développer les lieux dédiés au télétravail car Arras se vide de ses classes moyennes". Arras-Online > Ce serait quoi votre projet phare ? Antoine Détourné > -"Plus qu'un projet phare je vise une extraordinnaire simplification du quotidien tant au niveau de l'emploi, du logement ou encore de l'éducation. Il nous faut sortir du 'mille feuilles Arrageois', de ces services publics totalement éparses et je pense qu'il nous faut proposer des lieux 'multi accueil' car du temps de gagné c'est de la qualité de vie retrouvée, pour tous. Cela demande des efforts sur l'aménagement voir la reconfiguration de certains bâtiments. Nous devons réinventer notre façon de faire en partant du vécu des gens. La cohésion sociale est également un sujet auquel je tiens particulièrement. Aujourd'hui à Arras vivent des très jeunes et des très âgés mais une ville vit aussi grâce à ses actifs ; Encore une fois nous devons attirer les classes moyennes et leurs proposer de vrais projets culturels, sportifs, etc...". Arras-Online > Le devenir de la Citadelle ça vous inspire quoi ? Antoine Détourné > -"Je dois vous avouer que je regarde Valenciennes avec beaucoup de jalousie pendant qu'à Arras on 'remplit' une Citadelle qui aurait put être un second coeur d'agglomération. Je ne veux pas non plus qu'elle devienne un 'ghetto de riches' car les projets actuels proposent des logements à des prix prohibitifs tandis que les logements étudiants se sont retrouvés en dehors du coeur de l'édifice, de l'autre côté des ramparts". Arras-Online > Quels moyens pour mettre vos projets en place ? Antoine Détourné > -"Tout ce qui sera le fruit de discussions sera positif et il faut dès maintenant aborder la façon dont on souhaite donner du sens à cette ville. Nous devons repenser les services au quotidien, casser les barrières, faire d'Arras une véritable capitale du Pas de Calais qui compte et brille dans l'aire métropolitaine de Lille et que ça se sache ! Arras a une vraie carte à jouer et ne dois pas de contenter d'être une ville où l'on s'arrête juste boire un verre le samedi soir. Je veux pour ma ville autre chose qu'une démocratie participative où l'on met des gens dans une salle face à des personnes qui ne peuvent pas prendre de décisions. Les Arrageois doivent pouvoir participer et être de véritables décisionnaires et je n'hésiterais pas à utiliser le référendum municipal s'il le faut". Arras-Online > Pour conclure cette interview, que diriez-vous aux Arrageois ? Antoine Détourné > -"Je leur dirais simplement qu'en mars prochain ils pourront choisir leur maire et que ce choix tiendra dans le bulletin de vote qu'il auront en main".

0 vue

Site Indépendant d'information sur Arras et sa région depuis 2002 - Visiter le site officiel de la ville d'Arras

Mentions Légales - Protection des données - Contact - Liens© 2002-2020 - ARRAS-ONLINE

1/2