MAIN SQUARE 2016 - DAY III

LePou5d5fbdd99ab1f

C’est le troisième et dernier jour de cette onzième édition du Main Square Festival d’Arras. Ce dimanche 3 juillet, des têtes d’affiche avec Editors et les Insus, et des artistes en passe de le devenir tels que L.E.J ou encore Years and Years.

C’est un lauréat du tremplin Evrst qui a démarré sur la Green room. Leurs influences sont variées mais se concentrent autour du style électro pop. Ils citent eux­mêmes leurs références : London Grammar, Flume ou encore La Roux. Des mélodies aériennes qui auront emporté les festivaliers dans un agréable tourbillon.

Sur la Main Stage c’est le groupe The Struts qui a pris place à 14h30. Le groupe de quatre jeunes Anglais propose une musique rock particulièrement efficace. Il faut dire qu’ils ont été repérés par Mick Jagger lui­même et ont ainsi eu l’opportunité d’ouvrir le concert des Rolling Stones au Stade de France en 2014.

Ils empruntent le sillon des Stones et du groupe Oasis. Leur nom vient du verbe strut, qui signifie “marcher fièrement”, un manque d’humilité ? Non, il n’y a qu’à les voir sur scène !

Du côté de la Green Room, le groupe Tiggs da author a rayonné par sa musique solaire ! Le chanteur anglais venait pour la première fois donner un concert en France. On a pu apprécier sa musique, pleine de “good vibes” mêlant pop et soul.

A 16h, le groupe français Last Train n’a pas déçu le public du Main Square ! Il faut dire que ces quatre jeunes âgés seulement d’une vingtaine d’années, sont des habitués de la scène. En 2015, ils ont fait une centaine de lives ! Ils incarnent le renouveau du rock français.

Vêtus de leur blouson noir, envoyant des morceaux d’une énergie qui n’appartient qu’à eux, le groupe Last Train n’a pas fini d’écumer les scènes françaises et au delà.

C’est leur deuxième Main Square Festival, le duo A­Vox était en effet déjà venu l’an dernier après avoir remporté haut la main le tremplin Main Square. Le frère, Virgile est à la batterie et la soeur Anthéa est au chant.

Dès les premières minutes, on comprend vite pourquoi ce groupe ardennais a été invité à revenir à La Citadelle. L’an dernier, ils avaient même reçu les félicitations du groupe Skip the Use ! Leurs morceaux, à la fois électro et acoustiques ont rencontré un vrai succès sur la Green room.

Le groupe américain, Band of horses, formé en 2004 propose un rock folk haletant. Originaire de Seattle, le groupe se nommait auparavant Horses. Leur dernier album Why are ou ok ? est un véritable bijou musical. Sur scène, il se dégage une véritable osmose entre les différents membres du groupe et une réelle sensation de bien être auprès des festivaliers transportés par ces rythmes entêtants.

Sur une Green Room pleine à craquer, trois brins de jeunes femmes entrent en scène...Lucie, Elisa et Juliette sont des amies d’enfance qui ont décidé de former un groupe : L.E.J. Depuis les vidéos de leurs reprises qu’elles ont postées sur internet, le groupe connaît un franc succès.

La magie a tout de suite opéré sur la Green Room : des milliers de festivaliers ont entonné les titres cultes tels que Get Lucky ( de Pharrell Williams ), Survivor ( des Destiny’s Child ) ou encore Seine Saint Denis Style ( de NTM ). Leurs reprises sont désormais cultes, mais leurs propres titres valent également le détour. Un nouvel album est en cours de préparation, on s’en délecte d’avance.

A 19h, c’est l’artiste belge Ghinzu qui entrait en scène sur la Main Stage. Il avait déjà participé au Main Square Festival en 2009, à l’époque de la Grand Place... Sa prestation avait déjà marqué les esprits.

Cette année, l’artiste rock remporte une nouvelle fois un franc succès auprès du public. Un nouvel album se prépare, le quatrième, peut­être reviendra­t­il un jour au Main Square nous le faire découvrir ?

Le groupe britannique formé il y a six ans Years and Years était sur la Green room. Connu pour son electro pop, le trio rencontre une notoriété grandissante notamment à travers le titre “King”. Des mélodies parfaitement maîtrisées qui promettent un fervent public pour encore quelques années.

Editors a offert un grand show sur la Main Stage. Le groupe britannique a été révélé en première partie de Franz Ferdinand et depuis leur carrière prend un envol d’une réelle ampleur. Le groupe composé de cinq membres a sorti son premier single en 2005 depuis Editors ne cesse d’affirmer son style à la fois expérimental et minimaliste.

Sur la Green Room, c’est Odesza qui enchaîne ! Le duo de DJ américain formé en 2012 a transformé le Main Square en dance floor avant que la nuit ne tombe. On les inscrit dans le paysage electro quelque part entre Flume et Fakear. Une véritable invitation à un ailleurs onirique...

Les Insus plus connus sous le nom Téléphone et rebaptisé en raison de la reformation du groupe sans Corine ont clôturé ce troisième jour de Main Square Festival. Aubert, Bertignac et Kolinka n’ont pas souffert de la concurrence avec le match de foot, ils ont même pris le temps de chanter La Marseillaise avec le public.

C’est en 2015 que le groupe fait le choix de se reformer pour le plus grand bonheur des fans de la première heure mais aussi pour tous les autres séduits par des mélodies qui résonnent comme des hymnes : “Cendrillon”, “La Bombe humaine” ou encore “Argent trop cher”.

Le groupe a entamé le concert par le morceau “Crache ton venin” pour enchaîner dans la foulée avec “Hygiaphone”.

Le spectacle aura été total : les différentes générations ont savouré l’instant ! Un Main Square Festival 2016 qui s’achève donc avec un final à la hauteur de cette onzième édition.


MAIN SQUARE 2016 - DAY III par

ITech5d5fbdd99b182