MAIN SQUARE 2016 - DAY I

LaTel5ceaffb198940

Nous y sommes ! Cela faisait plusieurs semaines voire plusieurs mois que les plus impatients égrenaient les jours et voilà que la Citadelle d’Arras, en ce vendredi 1er juillet 2016, ouvre ses portes pour la onzième édition du Main Square Festival.

Bien que les places n’aient pas toutes été vendues avant l’ouverture du festival, le MSF connaît toujours un vif succès. En effet, de nombreux amoureux de la musique se procuraient le pass 3 jours avant même de connaître la programmation, preuve en est, s’il en fallait une, que le Main Square Festival tient une place majeure parmi les festivals européens.

Malgré un ciel incertain, les festivaliers n’ont pas tardé à affluer avant même l’ouverture ! La programmation variée de ce 1er jour du festival promettait de satisfaire un large public : du glamour avec Ellie Goulding, de l’électro avec Boys Noize, du rock entêtant avec Louise Attaque ou encore, le chanteur américain indémodable : Iggy Pop !

Avant que la pluie ne commence à tomber, les gagnants du tremplin Main Square : Cayman Kings sont venus inaugurer la Green Room.

Leur style ? Un son garage mêlant années 60 et notes acides. Ils connaissent déjà bien les scènes d’Europe puisqu’ils ont pu accompagner des artistes tels qu’Arthur Brown ou encore les Lors of Allamont.

A 17h30, c’est Jack Bugg qui a enchaîné sur la Main Stage. Quelques minutes après le début du concert, la pluie a commencé à faire rage mais elle n’aura pas eu raison du public du Main Square, bien décidé à profiter de la prestation du jeune Anglais qui en est déjà à son troisième album, ce dernier s’intitule On my one.

A 18h00, c’est au tour de The London souls de rentrer en scène sur la Green room. Comme leur nom ne l’indique pas, ce groupe nous vient des Etats­Unis.

Le duo new­yorkais allie avec talent pop et soul avec une énergie et une classe sans pareilles.

Après le Main Square, le groupe se rendra en Suisse pour leur prochain concert puis traversera de nouveau l’Atlantique pour pousuivre leur tournée au Canada et aux Etats­Unis.

Pour la suite de la soirée, c’est Ellie Goulding qui a pris place sur la Main Stage. Elle n’a pas encore 30 ans et c’est déjà une star !

Cela fait déjà quelques années qu’elle s’est fait un nom grâce à sa voix envoûtante. Sa carrière prend un premier envol en 2012 à travers la collaboration avec le DJ Calvin Harris pour le titre “I need your love”.

Enfin, sa carrière explose après avoir fait un titre pour la bande originale du film 50 nuances de Gray. La chanteuse anglaise peut même se targuer d’avoir chanté pour le mariage du Prince William, rien que ça !

Sur la Main Stage, sa voix enchanteresse a littéralement charmé les festivaliers. Sous une pluie de confettis, entre émotion et rythmes entêtants, le public semblait conquis.

Yelawolf sort des sentiers battus, c’est le moins qu’on puisse dire ! Un look impressionnant : son corps est recouvert de tatouages, mais ne vous fiez pas aux apparences car sa voix résonne avec douceur.

C’est Eminem lui­ même qui l’a repéré. Arborant son chapeau aux larges rebords et ses lunettes fumées, le chanteur américain percute rapidement les festivaliers par ses morceaux de rap et ses mélodies acoustiques.

C’est un groupe français qui fait désormais partie de notre patrimoine : Louise Attaque​, qui est venu pour la première fois au Main Square festival. Le chanteur, Gaëtan Roussel nous a proposé “des chansons d’avant­hier, d’hier et d’aujourd’hui”.

Dès les premières notes, le public s’est littéralement laissé porter par le tube “Ton invitation”.

Le groupe a ensuite alterné des morceaux mythiques tels que “J’ t’emmène au vent” ou encore “Nuits parisiennes” et des morceaux plus récents extraits de leur dernier album “Anomalie”.

A en juger par l’accueil des festivaliers, le groupe, malgré ses quelques années d’absence, n’a pas perdu la ferveur de son public.

Sur la Green room, l’artiste française Jeanne Added nous révèle les titres de son album Be Sensationnal. Vite repérée par Dan Levy, un des deux membres de The Do, elle fait les premières parties du groupe à partir de 2011.

De cette rencontre va émerger l’idée de faire son propre album : un besoin furieux de laisser s’exprimer toute sa force créatrice trop longtemps contenue. La scène du Main Square aura donc été une nouvelle occasion de laisser libre cours à ses influences : une artiste sans compromis entre force et fragilité.

C’est la principale tête d’affiche de ce premier jour de festival : l’icône du rock américain Iggy Pop.​Agé de 69 ans, cet artiste nous montre à quel point le temps n’a pas d’emprise sur lui. Une énergie sans pareille qui a contaminé immédiatement le public du Main Square.

Le chanteur est arrivé sur scène torse nu, courant d’un bout à l’autre de la scène, simplement vêtu d’un jean noir et d’une ceinture de pierres scintillantes. Les festivaliers oscillaient entre admiration, frénésie et joie face à cette légende de la musique.

Des titres, qui résonnent presque comme des hymnes, tel The Passenger ont su conquérir l’enthousiasme des festivaliers, toutes générations confondues.

Une référence de la scène électronique mondiale, Flume ​est venu réchauffer le public du côté de la Green Room.

Ce DJ australien avait déjà fait son chemin avec son album éponyme en 2012. Il revient en 2016 avec un nouvel opus intitulé Skin et touche ainsi un public de plus en plus nombreux. Never be like you, entre autres, a ainsi résonné dans l’enceinte de la citadelle.

Le duo britannique Disclosure ​est venu régaler un public bien décidé à profiter de la soirée jusqu’au bout. Leur musique électro est une référence notamment depuis le titre “You and Me”. Déjà venu pour le Main Square en 2014, le groupe est revenu cette année pour le plus grand plaisir des festivaliers. Leur second album intitulé Caracal se démarque notamment avec des collaborations bien choisies : Sam Smith ou encore Lorde.

Le DJ allemand Boys Noize ​ferme ce premier jour de Main Square sur la Green room face à un public encore nombreux.


MAIN SQUARE 2016 - DAY I par