Robespierre

Maximilien de RobespierreMaximilien de Robespierre est né à Arras le 6 mai 1758 (on peut encore visiter la Maison de Robespierre dans la rue qui porte désormais son nom). A l'age de six ans, il perd sa mère Jaqueline Marguerite Carraut, emportée par la tuberculose, et sera rapidement délaissé par son père, François de Robespierre, avocat au conseil d'Artois puis premier avocat au conseil supérieur d'Arras.

Sa soif de réussite, après un début difficile dans la vie, poussera donc Maximilien dans les études et c'est avec un certificat de bonne conduite, une gratification et une licence en droit en poche que Robespierre sortira du Lycée Louis le Grand de Paris. 1781 : De retour à Arras il s'y installera en tant qu'avocat après avoir prêté serment devant la cour le 8 Novembre.

Il appartiendra également rapidement au cercle littérraire des Rosati (anagramme de Artois) et rejoindra l'académie d'Arras.

Bien intégré chez les notables et jouissant d'une bonne réputation, il ne trouvera pas tout de suite sa place dans la révolution même s'il fait déjà part de positions fortes.


Il prendra la défense d'une totale liberté de la presse et critiquera le suffrage censitaire (Mode de suffrage où ne peuvent voter que les citoyens payant une certaine somme d'impôt par an. Système qui permet de rendre politiquement silencieux les Sans-culottes) ou encore en se positionnant pour l'abolition de la peine de mort. Robespierre apprécie particulièrement les idées de Rousseau ainsi que les notions de vertu et de liberté.

Maximilien de Robespierre

C'est en 1790 que Robespierre deviendra le président du club des jacobins (société révolutionnaire fondée en 1789 à Versailles sous le nom de société des amis de la constitution). C'est là qu'il forgera sa notoriété.

Maximilien de RobespierreDevenu dénonciateur de complots, Robespierre fait voter par décret la motion qui interdit aux constituants de faire partie de la législature suivante.

En Décembre 1792, Robespierre prend position en faveur de la mort du roi dont l'execution serait pour lui une mesure de salut public. Renier la culpabilité du roi Louis XVI serait remettre en cause la légitimité de la révolution.

Le 27 Juillet 1793 il est élu au Comité de salut public et prendra trés nettement position contre les Girondins, les Hébertistes (extrême gauche) et les Dantonistes (modérés) à qui il reproche une indulgence suspecte. Mais ses prises de positions commencent à peser et Robespierre a attiré contre lui nombre de d'opposants jusqu'au sein même du Comité de salut public qui commence à se diviser.

Maximilien de RobespierreDéchu le 27 Juillet 1794, Maximilien de Robespierre se retirera quelques temps.

Ses nombreux détracteurs en profiteront pour organiser une contre attaque et faire tomber celui qui désormais semble tenir un peu trop à leur goût les commandes de l'après révolution.

Ils parviennent à le faire condamner par des députés qui commencent à se sentir menacés par son oeuvre et sera arrêté de façon cahotique. Blessé d'un coup de pistolet dans la machoire il sera envoyé dès le lendemain à l'échafaud aux côtés de son frère Augustin, de Saint Just, Lebas, Couton, Coffinhal, etc...

Robespierre sera décapité le 10 Thermidor à 18h00 (28 Juillet) de l'an 1794.

Si le personnage de Robespierre restera connu comme "l'incorruptible" et peut-être l'un des précurseurs de l'idée de la démocratie, il sera également et surtout l'une des plus grandes figures de la Révolution Française.

Parfois "oublié" ou "occulté" pour ses positions libertaires qu'il souhaite situer entre laxisme et fanatisme, Robespierre aura sans doute été victime d'avoir osé combattre avec tant de ferveur et de franchise toute idée d'autoritarisme et de privilège.