Présentation

Arras est l'ancienne capitale de l'Artois mais aussi le chef lieu du Pas-de-Calais. La ville est installée au confluent de la Scarpe et du Crinchon et Arras compte plus de 44 000 âmes dénommées les Arrageois et les Arrageoise.

Les places d'Arras : Entre charme et élégance discrète.
Les places d'Arras : Entre charme et élégance discrète.

Arras avait pour nom Gaulois Nemetocenna qui provient du Celte Nemeton et qui signifie "Lieu sacré".

La ville d'Arras
La ville d'Arras hérita ensuite du nom Romain de Nemetacum autre lieu qui poussa sur la colline de Baudimont sous l'Empire Romain et sous l'influence d'Auguste.

Connue pour ses draperies colorées et luxueuses, Nemetacum s'appelera encore Atrebatum sous le Bas-Empire. Les Atrébates, tribu Celte qui fit d'Arras sa Capitale fut l'un des dernier peuple Gaulois à Résister à Jules César. Leur Chef était Le roi Comn, Comnius qui combattit aux côtés de Vercingetorix lors du siège d'Alesia en 52. Le nom Arras est apparu au XIIème siècle et il viendrait, selon les étymologistes, du Celte Ar qui désigne l'eau courante, certainement en référence au positionnement de la ville par rapport à la Scarpe et au Crinchon.

D'autres hypothèses affirment que le nom Arras viendrait de la contraction de Atrébates qui devint Ars, Aras puis Arras. Arras fût ensuite Romaine. Sous le Bas-Empire elle devient un lieu de culte privilégié voué à Cybèle et à Attis.

En 407, les invasions barbares détruisirent la ville et c'est l'évêque Saint Vaast, au début du VIème siècle, qui la reconstruira et l'élévera au rang d'évêché dès le Vème siècle. Au IXème siècle, les comtes de Flandre dirigerons la ville puis elle devint diocèse en 1092 avant de faire partie du domaine Royal aux alentours de 1180.

XIVème siècle : La ville d'Arras est devenue un pôle en matière de commerce.

Ses tapisseries (connues en Italie sous le nom d'arazzi) eurent une renommée internationale.

La Grand Place d'Arras
La Grand Place d'Arras

Suite à la mort de Charles le Téméraire en 1477 Arras devint une place forte des marchés agricoles.

Disputée entre la bourgogne et la France, Louis XI la détruit en 1477 et en chasse les habitants. Il rebaptisera la ville "Franchise" (Atrecht pour les Néerlandais).

1492 elle passe aux mains des Espagnols qui la pilleront. Durant cette période, le commerce du grain prendra le dessus sur celui des textiles. 1640, Louis XIII reprend la ville.

Investie par Condé, elle sera reprise en 1654 par Turenne.

Arras quittera le giron Espagnol en 1659 suite au traité des Pyrénées. Les siècles passèrent alors laissant Arras comme une ville tranquille.

Jusqu'alors coupée en deux parties par le Crinchon ; La ville bourgeoise autour de l'abbaye Saint-Vaast et une cité épiscopale fortifiée sur une colline, la ville ne forma plus qu'un corps en 1749.

Le Blason de la ville d'Arras
Aujourd'hui pôle universitaire avec plus de 12000 étudiants, Arras à toujours été un lieu de communication et fût très présente dans les domaines agricoles mais aussi dans l'industrie mécanique et agroalimentaire.

La ville compte désormais plus de 44000 habitants et est l'une des rares communes en France disposant de deux monuments classés au patrimoine mondial de l'humanité ; Le Beffroi et la Citadelle de Vauban.